FCPE Collège Jacques Prévert
FCPE Prévert
Actualités
22/09/2018
Réunion FCPE - RECHERCHE PARENTS DELEGUES
année scolaire 2018/2019
L'année scolaire vient de reprendre.
Avec elle, il est nécessaire d'avoir des délégués de classe et des représentants de parents dans les instances du collège.

Merci de confirmer si vous renouvelé votre engagement ainsi que la classe de votre enfant.
Pour ce faire, rendez-vous le 28 septembre 2018 à 18h30 à la salle des mariages (annexe de la mairie de la commune de Sergy.

Si vous ne pouvez pas être présent, merci de contacter le conseil par mail à l'adresse suivante :
fcpe.college.stgenis@gmail.com

A très bientôt
15/12/2017
Résultats de l'enquête sur les transports scolaires dans le Pays de Gex
Voici les résultats de l’enquête de satisfaction sur les transports scolaires que les conseils locaux FCPE  Ferney-Voltaire et Jacques Prévert, l'AAPE et l'établissement Jeanne d’Arc ont conduit sur l’ensemble des etablissements du pays de Gex.

Ils ont été présentés aux chefs d’établissement ainsi qu'aux élus du Conseil Départemental, de la CCPG (Communauté de Communes du Pays de Gex) et au GLCT (Groupement local de coopération transfrontalière - Grand Genève) la semaine dernière.
13/12/2017
Communication FCPE
Usage du mobile : préserver la santé des plus jeunes 
Appelé parfois « doudou » ou « couteau suisse numérique », l’importance du téléphone chez les jeunes n’est plus à démontrer. Au collège, à la maison, tard le soir et parfois tôt le matin, le mobile est l’objet qui ne quitte plus nos enfants. Le taux d’équipement en portable dès le début de l’adolescence continue à progresser. Et selon les études les plus récentes, 81% des 13-19 ans possèdent leur propre smartphone.

Lire la suite...
10/09/2017
Calendrier des dates à retenir (2018/2019)
En attente...
22/06/2017
BO n° 22 du 22 juin 2017 : Réforme du collège - communication du CDP01 FCPE
Bonjour à tous, 
 
Le texte de l’arrêté présenté au CSE le 8 juin, malgré un vote défavorable de cette instance, a été publié
 
Voir également à ce sujet l'article du café pédagogique 
 
Ce que cet arrêté modifie : 
 
Les enseignements complémentaires (AP et EPI) : 

Les élèves auront toujours 3 heures d’enseignements complémentaires en 6ème et 4h en 5ème, 4ème, 3ème. 


Mais le CA sera complètement libre de leur répartition, donc les élèves pourraient bénéficier de beaucoup plus d’EPI que d’AP ou inversement. 

 
Et cette répartition ne sera plus identique pour les élèves d’un même niveau. Concrètement, certaines classes pourront avoir majoritairement de l’AP quand d’autres davantage d’EPI…. C’est le risque de voir se développer des classes de niveaux, où l’on mettrait plus d’AP pour le uns et plus d’EPI pour d’autres, voir que de l’AP ou que des EPI pour certaines classes. L’AP deviendrait du soutien pour les élèves en difficulté. 

Le cadrage des EPI saute : les élèves devaient étudier au moins 6 thèmes sur les 8 à l’issue du cycle 4. Les thèmes disparaissent du cadre réglementaire et donc l’obligation de développer des projets interdisciplinaires. 


D’autant que précédemment, l’ensemble des disciplines devaient concourir à l’AP et aux EPI, cette disposition est supprimée.  

 
Néanmoins, les établissements qui avaient développé des projets innovants pourront continuer comme précédemment puisque la décision appartient au CA. 
 

L’utilisation de la dotation supplémentaire donnée à chaque établissement : 
 
Elle reste de 3h par division.  

 
Elle pourra toujours servir aux groupes à effectifs réduits et à la co-intervention d’enseignants ainsi qu’à l’option latin/grec (dont le volume horaire augmente) et langues régionales 
 
Mais elle pourra aussi servir à développer l’apprentissage de deux langues dès la 6ème et à augmenter le nombre d’heures de langues vivantes de manière optionnelle.  
 
Ces enseignements facultatifs sont cumulatifs, là où précédemment, les établissements ne pouvaient mettre en place qu’une option facultative (latin, grec ou langue régionale). Désormais, un établissement pourra choisir d’attribuer tous les moyens supplémentaires aux options avec plus rien pour les groupes à effectifs réduits. Cela marque aussi la fin du non cumul d’option par certains élèves et donc des emplois du temps à rallonge.
14/05/2017
Communiqué de presse FCPE du 18 avril 2017: Les devoirs à la maison : un facteur d’inégalité supplémentaire 
La FCPE s’est toujours opposée aux devoirs à la maison en primaire. Elle refuse ce qu’elle qualifie de sous-traitance pédagogique aux familles. Les devoirs constituent, en effet, un alourdissement de la journée des enfants, sans leur apporter de plus-value éducative. C’est bien en classe, avec l’accompagnement de l’enseignant que l’enfant peut progresser dans ses apprentissages. Les temps hors de la classe doivent rester des temps éducatifs complémentaires. 
 
Dans la troisième note que publie ce jour le conseil scientifique de la FCPE, le sociologue Etienne Douat rompt avec la conception commune qui tient pour évident le système des devoirs. En effet, l’institution scolaire tend souvent à négliger l’inégalité des conditions de vie des élèves : comment en effet se consacrer pleinement au travail hors l’école dans un foyer marqué par la précarité, en l’absence d’un lieu dédié, au calme, ou lorsque la situation familiale est compliquée. Les devoirs peuvent également être sources de malentendus, lorsque les parents n’appliquent pas les mêmes méthodes que l’enseignant, ou lorsque les attendus ne sont pas clairs. Sans compter les potentiels conflits intrafamiliaux que peut provoquer le moment des devoirs. Les familles se retrouvent ainsi souvent sommées d’endosser le rôle d’enseignants sans en avoir les moyens. L’échec d’un élève est renvoyé à sa responsabilité individuelle et familiale. Le système des devoirs pénalise les plus faibles, accentue la compétition et contribue au renforcement des inégalités scolaires. 
 
Or, comme le souligne Etienne Douat, de nombreux travaux prônent l’idée que l’école doit être son propre recours. C’est au politique de s’emparer de cette option et de l’articuler avec une refonte en profondeur des pratiques pédagogiques des enseignants, mais aussi d’une remise en cause des aides de l’Etat au marché privé du soutien scolaire. 
 
Retrouvez l’ensemble des notes du conseil scientifique sur notre site.
10/09/017
Cours non assuré - non remplacé ? Site Ouyapacours de la FCPE!
Il n’est pas acceptable que tant de cours ne soient pas assurés, de la maternelle à la terminale. 
C’est pourquoi la FCPE vous propose de signaler sur ce site le non-remplacement d’un ou plusieurs enseignants dans l’établissement où vous êtes parents d’élèves. Une fois collectées et analysées, ces informations nous serviront de base pour revendiquer postes et remplacements pérennes au sein de l’Education Nationale.

Si vous préférez, vous pouvez directement contacter le Rectorat de l'accadémie de Lyon pour lui signaler les cours non assurés.